Dua Lipa.

La nouvelle princesse de la pop anglaise.

Souvenez-vous, c’était à l’automne 2015. Une voix soul, un beat de synthé au groove entêtant et une mélodie de pop acidulée qui donne envie de s’abandonner sur une plage de sable fin… Vous ne connaissez peut-être pas le titre exact de cette chanson, ni même l’artiste qui l’interprète, mais vous l’avez sûrement déjà entendu sur les ondes ou dans un bar parisien branché. Le simple fait d’entendre les premiers accords du morceau vous donne ce réflexe incontrôlable propre à tout adepte de musique : « Ah mais oui, je connais ! ».

Et pour cause. Be the one est l’un des morceaux de Dua Lipa, une jeune chanteuse britannique au joli minois. Ce titre, que j’ai moi-même découvert fin 2015, a rythmé mon été et m’a fait découvrir une chanteuse au talent incontestable, selon moi une future (très) grande artiste de la scène pop. Retenez bien son nom, car vous risquez d’en entendre parler dans les prochains mois, surtout à l’approche de la sortie mondiale de son album prévue en juin prochain (oui, je trépigne d’impatience comme une enfant à la veille de Noël). Actuellement, elle se fait connaître grâce à sa collaboration sur l’un des derniers morceaux de Sean Paul, No Lie. Un vrai tube qui va, je pense, rapidement conquérir les charts et permettre à Dua Lipa de s’assurer une renommée internationale.

Dua Lipa, c’est avant tout une voix. Une voix à la fois suave et rauque, un timbre légèrement cassé qui fait penser à celui d’une rockeuse addict aux substances illicites. Pour moi, Dua Lipa fait partie de la famille privilégiée des « artistes à voix », ces fameuses artistes qui ont la chance d’avoir un organe aussi intense et singulier qu’un instrument de musique. Parmi ces dignes héritières d’Amy Winehouse qui se distinguent par leur timbre éraillé et puissant, on compte Selah Sue, Florence Welch (du groupe Florence + The Machine), Adele, Duffy, Lana Del Rey, ou, pour les moins connues, Ella Eyre (voir l’article que j’ai écrit sur elle ici). En plus de ce timbre particulier reconnaissable entre mille, Dua Lipa possède un groove et un sens du rythme qui rendent ses morceaux entraînants, même si certaines mélodies sont parfois un brin mélancolique et les textes souvent sombres. Dès la première écoute, on est comme happé par son « flow » à la croisée de la soul et du hip-hop.

dua-lipa-1

Dua Lipa, c’est aussi un style. Avec ses pauses d’ingénue et son charme naturel (Lana Del Rey n’a qu’à bien se tenir), elle perce l’écran à chacune de ses apparitions, notamment dans les mises en scène de ses clips. Son expérience dans le mannequinat y est sûrement pour beaucoup. Ses tenues inspirent la sensualité, sans jamais plonger dans la vulgarité. Elle se distingue par un style à la fois hipster et rock, des colliers ras-du-cou, des tops serrés et légèrement transparents et de longues vestes amples. Dans ses clips, la scénographie est toujours subtilement travaillée et on note un univers visuel déjà bien affirmé. Les images nous font voyager dans des lieux atypiques, mais on y retrouve toujours la fragilité et la sensibilité de la chanteuse, qui qualifie d’ailleurs son style musical comme de la « pop sombre ». Mention spéciale au clip de Last Dance qui nous transporte dans un décor de nature sauvage où la chanteuse crie son amour tout en enchaînant les séquences dans un univers coloré et psychédélique. L’amour, c’est d’ailleurs le thème principal des chansons de Dua Lipa. Dès son premier single intitulé New Love, la chanteuse nous plonge dans la complexité du sentiment amoureux en racontant l’histoire d’une relation épuisée et la nécessité de se reconstruire après une rupture douloureuse. Elle explore avec mélancolie l’angle de la fidélité dans Be the one, dévoile une véritable ode à la passion amoureuse dans Last Dance et décrit les effets d’une attraction physique irrésistible dans Hotter than hell. Autant d’éléments qui laissent penser que Dua Lipa trouve son inspiration dans l’Amour (avec un grand « A »).

gif-dua

À seulement 21 ans, Dua Lipa possède déjà des textes profonds et une identité musicale singulière. Née au Royaume-Uni de parents kosovars et albanais, c’est à l’âge de 15 ans qu’elle a commencé la musique en publiant quelques chansons sur YouTube. Ses vidéos lui ont permises d’être repérée par Emile Haynie, le manager de Lana Del Rey. Persuadés de voir en Dua Lipa un futur grand nom de la scène pop, d’autres producteurs dont Rodney Jerkins (Aaliyah, Michael Jackson) et Andrew Wyatt (Charli XCX) se sont bousculés pour participer à l’élaboration de son premier album. Son talent a même été remarqué par certains artistes, ce qui lui vaut de belles collaborations notamment avec Sean Paul et Martin Garrix. Inspirée par des artistes comme Christina Aguilera, Nelly Furtado ou encore Pink, Dua Lipa s’annonce être la prochaine alliée de nos soirées avec ses titres electro-pop parfaitement taillés pour le dancefloor. Récompensée début 2017 aux European Border Breakers Awards, elle commence à recevoir peu à peu les faveurs et l’intérêt du public. Une ascension méritée qui ne fait que commencer.

Mes coups de coeur 

Sources :
Article ELLE Magazine, 28/02/2016

– Odelia – 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s