Did you say Pancake Tuesday?

Un Mardi Gras aux couleurs britanniques.

Aujourd’hui, c’est Mardi Gras et pour célébrer cette journée placée sous le signe de la gourmandise, j’ai décidé de traverser la Manche et de m’inspirer du fameux Pancake Tuesday organisé au Royaume-Uni et plus largement dans l’ensemble des pays anglo-saxons. Mardi Gras est une célébration religieuse qui précède le Mercredi des cendres et le début du Carême, période durant laquelle les chrétiens sont invités à manger « maigre » en s’abstenant de viande. Traditionnellement, en cette veille du début de période de privation, on consomme des mets dont on ne pourra plus profiter durant le Carême. C’est ainsi que l’on se délecte de gaufres, de beignets, de crêpes et d’autres aliments « gras » (mais terriblement gourmands) durant ce fameux Mardi Gras ! Nos voisins anglais ont pour habitude de consommer des pancakes en cette période. N’ayant jamais eu l’occasion d’en cuisiner jusqu’ici, j’ai donc décidé de profiter de cette journée particulière pour m’y mettre. Avis aux plus gourmand(e)s d’entre vous, la recette qui va suivre risque de devenir votre futur pêché mignon !

pancake4

Étant une véritable addict à la célèbre pâte à tartiner au goût de noisettes, c’est tout naturellement que j’ai choisi de réaliser des pancakes fourrés au Nutella. Pour ce faire, voici les ingrédients que j’ai utilisés :

● 1 pot de Nutella
● 185 g de farine
● 2 cuillères à café de levure chimique
● 2 cuillères à soupe de sucre
● 1 pincée de sel
● 2 oeufs
● 25 cl de lait

● 60 g de beurre fondu

Dans un premier temps, j’ai réalisé des disques de Nutella afin de constituer le fourrage de mes pancakes. Sur du papier sulfurisé, j’ai disposé 4 disques de Nutella à l’aide d’une cuillère à soupe. Une fois mes disques réalisés (et après mettre assurée qu’ils étaient réguliers et assez consistants), j’ai placé le tout au congélateur afin qu’ils se solidifient et soient préservés jusqu’à l’étape de cuisson.

Dans un second temps, je me suis lancée dans la préparation de ma pâte à pancakes. J’ai d’abord mélangé l’ensemble des ingrédients secs dans un saladier, puis j’ai réalisé un puits (autrement dit un léger enfoncement) au milieu de mon mélange. Dans un autre saladier, j’ai mélangé le lait et les oeufs avec le beurre fondu. Ensuite, j’ai versé ce mélange dans le puits et j’ai fouetté le tout pour obtenir une pâte lisse et homogène. J’ai laissé reposé le mélange obtenu pendant une quinzaine de minutes après avoir recouvert mon saladier d’un couvercle.

pancake8

Après avoir vérifié mes disques au congélateur et m’être assurée qu’ils étaient bien solides (pour pouvoir facilement les manipuler), je suis passée à la cuisson des pancakes. J’ai fait chauffer une noix de beurre sur une grande poêle à feu doux avant de déposer une première louche de pâte. Sur la pâte, j’ai déposé un disque de Nutella et j’ai recouvert immédiatement le disque par une autre louche de pâte. Dès que des bulles ont commencé à apparaître sur le dessus, j’ai retourné le pancake afin qu’il cuise sur l’autre face. En moyenne, j’ai laissé cuire chaque côté du pancake durant 2 minutes et j’ai répété cette opération pour la réalisation des autres pancakes. À déguster chauds et accompagnés de fruits rouges pour apporter un peu de peps et de fraîcheur. Sans oublier le petit verre de lait chaud parsemé d’éclats de Spéculoos !

– Odelia –

Une galette des rois poire-chocolat.

Et si on revisitait la galette traditionnelle ?

Noël est déjà terminé. Certains déposent leurs sapins sur le trottoir, d’autres redescendent leurs décorations festives à la cave… On décroche des placards les grosses chaussettes molletonnés qui ont accueillies nos friandises, on éteint progressivement les bougies dispersées dans le salon, ces fameuses bougies qui donnaient à notre intérieur l’atmosphère chaleureuse des Fêtes. Et alors que notre estomac se remet à peine (et souvent difficilement) des repas copieux partagés avec ses proches, on se prépare à vivre la deuxième épreuve du marathon culinaire hivernal, celle de l’Épiphanie.

Et oui, après le foie gras, le confit de figues, le Panettone et les toasts au saumon fumé, place à la Reine des gourmandes, j’ai nommé, la galette des rois ! Afin de célébrer l’Épiphanie, j’ai décidé de me lancer dans une galette différente de la recette traditionnelle. Friande de frangipane, j’ai recherché des ingrédients qui pouvaient se marier facilement avec la saveur de l’amande, élément principal de la frangipane. Quoi de mieux que la poire accompagnée de chocolat noir ? On connaît tous ce combo gagnant : une poire chaude sur laquelle on verse du chocolat noir fondu. Généralement, on parsème des amandes grillées sur le dessus, pour finaliser le dessert et apporter une touche supplémentaire de gourmandise. C’est décidé, cette année, ma galette aura des saveurs de poire belle Hélène !

article1

Pour réaliser votre galette poire-chocolat, il vous faut :

● 2 grosses poires
● 2 pâtes feuilletées
● 60 g de chocolat noir
● 150 g de poudre d’amandes
● 100 g de beurre mou (+ 1 noix de beurre)
● 3 oeufs (+ 1 autre oeuf pour dorer la pâte)
● 150 g de sucre en poudre (+ 1 cuillère à soupe)

 

Sans oublier… La couronne et la fève !

Pour commencer, épluchez les poires et coupez-les en quatre, retirez le trognon et coupez chaque quart en fines tranches. Dans une grande poêle, déposez une noix de beurre et faites dorer les tranches de poires. Saupoudrez-les d’une cuillère à soupe de sucre pour qu’elles caramélisent légèrement.

Travaillez ensuite le beurre mou avec les 150 g de sucre, puis ajoutez 2 oeufs et les amandes en poudre. Fouettez jusqu’à obtention d’une crème homogène. Déroulez un premier disque de pâte, en le laissant sur son papier de cuisson. Étalez la crème dessus en laissant les bords libres sur environ 2 cm. Disposez par dessus les tranches de poires et parsemez-les de chocolat préalablement haché. Glissez ensuite la fève en prenant soin de la mettre vers les bords de la pâte pour qu’elle reste bien cachée à la découpe de la galette.

Mouillez les bords de la pâte avec de l’eau et recouvrez le tout avec le deuxième disque de pâte. Appuyez sur les bords des 2 pâtes pour les souder. Badigeonnez le dessus de la pâte avec le troisième oeuf battu et dessinez des traits légers avec la pointe d’un couteau.  Enfournez la galette dans un four (préchauffé à 180°C) et faites-la cuire entre 25 à 30 min. Une fois cuite, sortez-la du four et laissez-la reposer pendant une quinzaine de minutes avant dégustation.

À savourer avec un verre de cidre brut.

– Odelia –